Performances

Une vidéo, comme il en existe beaucoup, de démonstration lors d'un show aéronautique en Russie. Le but est "d'en mettre plein la vue" : les figures sont faites pour ça. Sur cette vidéo, on peut remarquer la différence d'agilité du Rafale entre le début et la fin de la performance, au fur et à mesure qu'il devient plus léger puisqu'il consomme du carburant. 

Avec une caméra embarquée à l'intérieur du cockpit, on peut parfois encore plus apprécier les performances d'un avion. Dans cette vidéo, réalisée à l'occasion du Rafale solo display 2013*, le pilote exécute différentes figures, manoeuvres de vol où l'on peut apprécier les performances du Rafale.

 

* : "Un exercice de style complexe et exigeant, le présentateur solo Rafale se produit lors de meetings aériens et de salons en France et à l’étranger. Il porte au plus haut les couleurs de l’aéronautique militaire française." Chaque année, le Rafale solo display est donc l'occasion pour l'armée de présenter au public les qualités de cet avion à travers les différents meetings, en réalisant toutes sortes de manoeuvres réalisables en vol.   

Quelques caractéristiques et performances générales du Rafale.

Rappels: il y a trois versions du Rafale;

  • Rafale C: monoplace qui équipe l'Armée de l'Air pour tous types de missions
  • Rafale B: biplace de l'Armée de l'Air qui reprend toutes les capacités du Rafale C et également utilisé pour l'entrainement. Ses dimensions sont égales au Rafale C
  • Rafale M: monoplace de la Marine, adapté pour l'utilisation sur porte avions (train renforcé, crosse d'appontage...)

Rafale C.jpg rafale b.jpg rafale m.jpg

 

Dimensions :

  • Envergure : 10,90 m
  • Longueur : 15,30 m
  • Hauteur : 5,30 m
  • Surface alaire: 45.70m2

 

Masse :

  • A vide : classe des 10 t (Version C : 9350 kg, Version B : 9550 kg, Version M : 9950 kg)
  • Masse maximale au décollage pour Rafale C et B : 24.5 t
  • Masse maximale au catapultage pour Rafale M: 21.5 t

 

Carburant :

  • Carburant en interne : 4, 7 t (5875 litres)
  • Carburant en externe : 6,7 t (8375 litres)
  • Capacité d'emports externes : 9,5 t

 

Points d'emport :

  • Total : 14  pour Rafale C et B, 13 pour Rafale M 
  • Dont charges lourdes ou carburant : 5

 

Vitesse :

  • Vitesse maximum : Mach 1.8 en haute altitude (= 1200 noeuds, 2222 km/h) - 750 noeuds (kts) en basse altitude soit Mach 1.12 ou 1390 km/h
  • Le Rafale, même avec des emports, a une capacité de supercroisière (maintien de vitesse supersonique sans utilisation de la postcombustion)
  • En configuration 4 Mica + un bidon de 1250 litres, la vitesse atteignable est  Mach 1.6 (Mach 1.5 avec 3 bidons).
  • Vitesse d'approche : 110 kts (ce qui est très bas, une basse vitesse d'approche était recherchée pour faciliter les opérations depuis porte-avions)
  • Passage de 250 à 600 kts en 20 secondes
  • En configuration lourde, avec plusieurs bidons de 2000 L, des armements air sol et air-air, la vitesse semblerait se limiter au domaine transsonique.

 

En situation :

  • Distance d'atterrissage : 450 m sur piste, 60 à 90m sur porte-avions pour le Rafale M (dépend du brin d'arrêt accroché) 
  • A 350 kts, le taux de roulis (rotation autour de son axe longitudinal) peut atteindre 270°/s (150°/s maximum s'il emporte des charges lourdes)
  • Angle d'attaque (AoA) maximum : 29° ou 20° en configuration lourde.
  • Angle d'approche (assiette) : 16°, au delà de 18° les tuyères du réacteur peuvent toucher la piste
  • Avec un bidon de 1250 litres, la masse est de l'ordre de 16.1 t (dont 5.3 t de carburant). Le décollage a lieu vers 125 kts, soit 9 secondes après le lâcher des freins. Le décollage se fait en 400m
  • "Un virage à 360° dans le plan horizontal se fait en moins de 15 secondes. L'avion peut voler à vitesse zéro ..." selon un ancien directeur de Dassault
  • Plafond opérationnel : entre 16800 et 18 000m
  • Rayon opérationnel: 1600 km
  • Poussée maximum des réacteurs  : 2 x 7.5 t
  • Facteurs de charge maximum : -3.2 g / +9 g
  • Facteur de charge en configuration lourde (ST1 ou ST2) : +5.5g. L'avion reconnait lui même ce qu'il emporte et s'adapte donc à ses emports
  • Les courbes de vol diffèrent par rapport à un Mirage 2000. Mais malgré un emport de bombe deux fois plus important, le Rafale est plus agile en utilisation normale qu'un Mirage 2000 au maximum de ses capacités


Consommation et endurance:

La consommation spécifique des moteurs M-88 de Snecma est la suivante:

  • 0.80 kg/daN.h à 50kn de poussée maximum (66.7 kg/min), sans postcombustion (à multiplier par 2 pour la consommation totale de l'avion) 
  • 1.70 kg/daN.h à 75kn de poussée maximum (212.5 kg/min), avec postcombustion (à multiplier par 2 pour la consommation totale de l'avion)

En volant à 50% de ses capacités en terme de puissance, le Rafale atteint mach 0.9 (1101.6 km/h). Comme dit plus haut, le Rafale a aussi une capacité de supercroisière.

Sans utiliser la postcombustion, un réacteur M88 de Rafale affiche la consommation suivante : 0.80 kg/daN/h. On multiplie donc par deux cette consommation pour l’avion puisque le Rafale dispose de deux réacteurs M88. Pour une heure de vol à pleine puissance (sans postcombustion, 50kN soit 5000 daN), un Rafale consomme donc 8 000 kg de carburant. Par minute, cela fait une consommation 133,4 kg de carburant. En maintenant cette puissance pendant un vol, un Rafale n’emportant pas de réservoir supplémentaire ne peut donc voler que 35 minutes avant de devoir se ravitailler. Avec un emport de carburant maximum grâce à cinq supplémentaires, cette autonomie monte à 1 heure et 25 minutes.

L’utilisation de la postcombustion permet d’augmenter la puissance des réacteurs mais consomme en contrepartie beaucoup plus de carburant : 1.70kg/daN/h pour chaque réacteur M88. En utilisant la postcombustion à pleine puissance (75kN soit 7500 daN), pendant une heure, le Rafale consommerait donc 12 750 kg de carburant. Par minute, cette consommation est donc de 425kg. Sans réservoir supplémentaire, et avec une utilisation continue de la postcombustion, le Rafale ne peut donc voler en autonomie que pour une durée de 11 minutes. Avec la postcombustion, la consommation de carburant est donc multipliée par 3,19 et sa trop grande utilisation ne permet pas une autonomie satisfaisante. C’est pour cela qu’elle n’est utilisée que sur de courtes séquences.

 NB: On ne prend pas en compte ici l'éventuel emport d'armement

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site